Refuse, Resist – Critique de Captive State

Depuis son très réussi La Planète des Singes : Les Origines, nous n’avions pas tellement eu de nouvelles de Rupert Wyatt. Certes, le monsieur a depuis réalisé le remake The Gambler et en partie chapeauté la série L’Exorciste, mais, avouons le, tout cela nous était un peu passé sous le radar. Avec Captive State, le cinéaste anglais revient par la grande porte, pas forcément la porte à laquelle l’on s’attendait, mais la grande porte quand même.

lire plus

Les Démons de l’Amérique – Critique de Us

Pour Jordan Peele, Get Out fut une consécration. Premier long écrit et réalisé par ce comédien issu du duo comique Key and Peele, ce film d’horreur paranoïaque aux contestations sociales appuyées l’a immédiatement légitimé en tant que cinéaste aux yeux du public et de la critique. Un Oscar en poche (prix du meilleur scénario) et de nouvelles portes ouvertes, l’artiste replonge les mains dans le cambouis et poursuit son exploration des démons de la société américaine avec Us.

lire plus

Fixing The Broken – Critique d’Alita : Battle Angel

Adaptation du célèbre manga Gunnm et projet monstre couvé par James Cameron depuis de nombreuses années (pour qu’il en relègue finalement la réalisation à Robert Rodriguez), Alita : Battle Angel était une entreprise qui pouvait laisser craindre le pire… Surtout lorsque l’on connaît la capacité des studios américain à tuer dans l’œuf la créativité de ses artistes et à annihiler les aspects subversifs d’une œuvre au profit d’une approche « mainstream » sans saveur.

lire plus

Tu riras moins en enfer – Critique de Sorry To Bother You

Quelque part entre comédie satirique, brûlot politique et série B d’anticipation, le premier film de Boots Riley est difficile à caser, et c’est tant mieux. Projeté en séance de clôture du PIFFF 2018, cet électron libre à l’irrévérence plus qu’assumée a miraculeusement su trouver son chemin dans nos salles. Et pour vous faire une petite idée de la gueule du bazar : si un film comme Get Out forniquait avec Brazil, leur rejeton s’appellerait sûrement Sorry To Bother You.

lire plus

Soupirs Maléfiques – Critique de Suspiria

C’est un euphémisme que de dire que ce Suspiria version 2018 était aussi attendu que redouté. Réalisée par un jeune premier du cinéma « indé-branché » contemporain, à savoir Luca Guadagnigno, cette relecture avait effectivement de quoi faire hérisser les poils des amateurs de cinéma de genre. Mais lâchez les fourches et les torches, car l’heure du verdict est aujourd’hui arrivée…

lire plus

Retour des Enfers – Critique Le Bon Apôtre

Après sa prolifique excursion en Indonésie (où il a réalisé trois films), Gareth Evans revient sur ses terres natales anglaises pour tourner Le Bon Apôtre, un thriller ténébreux sur fond de secte religieuse manipulatrice qui n’hésite pas à aller tourmenter le spectateur au plus profond de son âme.

lire plus

Vengeance Hybride – Critique de Upgrade

Éternel complice de James Wan et Jason Blum, Leigh Whannell a multiplié les casquettes avant de se lancer dans la réalisation avec Insidious : Chapitre 3. Il revient aujourd’hui derrière la caméra avec Upgrade, un second film qui s’impose, effectivement, comme une énorme amélioration.

lire plus

The Dope Show – Critique de Climax

Une soirée, des danseurs, de la drogue… Tourné en deux semaines et sans scénario, Climax avait filé le vertige à la croisette en mai dernier, repartant fièrement avec le prix de la Quinzaine des Réalisateurs. Douze ans après un Irréversible qui fit scandale, Gaspar Noé a ainsi pu prendre sa revanche sur une cinéphilie française bien souvent réticente à l’idée d’être dérangée dans son petit monde bien rangé. Car croyez-moi, le monsieur ne s’est pas assagi avec le temps…

lire plus

Brûler la Nuit – Critique de Burning

Il y a des films qui vous marquent, des œuvres qui vous transportent, des aventures qui vous font voyager, réfléchir. Il y a ce cinéma, celui qui vous fait passer par tout un panel d’émotions, qui ravis, qui énerve, qui rend triste, qui rend heureux… Et puis… et puis il y a Burning.

lire plus